Révélateur d'identité par un rayonnement de l'image de soi
Confiance-en-soi-femme-qui-s'aime-Mademoiselle-M
Articles

Estime, amour, image et confiance en soi

La confiance en soi en amour, surtout après une rupture, au travail, on en rêve tous n’est-ce pas ? Qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce qui la caractérise ? Et surtout comment la développer ? C’est ce que je vous propose de découvrir et mieux comprendre dans cet article.

Avant de développer la question de la confiance en soi, abordons celle de son partenaire : l’estime de soi ; puis l’amour de soi.

Si l’estime de soi correspond à la reconnaissance de sa valeur, la confiance en soi correspond à la reconnaissance de ses compétences. Il est très important d’avoir une estime de soi-même en bonne santé pour tout d’abord la qualité de la relation que nous avons avec nous-mêmes et ensuite, bien sûr, la qualité de l’interaction que nous pouvons établir avec le monde.

Estime de soi et confiance en soi sont intimement liées

Il faut oser se faire confiance pour finir par s’apprécier, car l’estime de soi vient des résultats obtenus grâce à la confiance en soi, quels que soient les domaines concernés. L’estime est finalement obtenue grâce à la confiance…et plus on s’apprécie, plus on se fait confiance. L’histoire du serpent qui se mort la queue ?

Pour stimuler à la fois l’estime de soi et la confiance en soi, il suffit parfois de prendre quelques minutes pour se rappeler de ses réussites passées. Que l’on soit dans le doute ou pas, on a forcément connu de victoires. Personnelles, professionnelles, sportives… il y a des moments clés dans la vie auxquels on devrait souvent repenser. Pour s’assurer que l’on est effectivement capable d’affronter les challenges de la vie et d’en sortir gagnant.

C’est un très bon moyen de remettre en question doutes et peurs. Et de commencer à s’accorder la valeur et le respect que chacun mérite.

Il est important d’être au clair avec ces piliers.

Pantalon-rouge-pull-jaune-Mademoiselle-M

Estime de soi

Selon Guy Corneau, le manque d’estime de soi provient d’un manque d’amour inconditionnel, soit le temps gratuit que les adultes de référence / éducateurs ont passé avec nous dans notre enfance.

Le manque d’estime de soi se traduit soit par de la délinquance (pour attirer l’attention), soit par du perfectionnisme (pour chercher l’amour). Bien sûr, tout cela ne mène qu’à de l’auto-démotivation.

Voici 4 signes permettant de la reconnaître :

  • Se reconnaitre le droit de vivre,
  • Etre conscient d’être une personne unique et irremplaçable,
  • Accepter tous les aspects de sa personne sans les censurer ni les nier,
  • Se considérer aimé et s’aimer soi-même.

L’estime de soi repose sur 3 piliers : l’amour de soi, l’image de soi et la confiance en soi.

On pourrait dire qu’avoir une bonne estime de soi revient à se donner la permission d’être aimé pour ce que je suis et non pour ce que je fais.

Autrement dit, il s’agit de la valeur que je me donne, combien je pense que je vaux. Elle s’apparente à comment je me vois et si j’aime ce que je vois ou pas. Elle est également le résultat d’une auto-évaluation : si je n’ai pas d’estime de moi, tout ce qui découle de moi ne vaut rien.

L’estime de soi repose sur le fait de s’aimer et de s’accepter telle que je suis : voir le positif, prendre conscience de ses qualités, et de ses limites etc.

A l’inverse, les symptômes d’un manque d’estime de soi se traduisent de maintes façons : repli, fermeture, conditionnement, négativité, frustration, colère, impatience, susceptibilité, paranoïa, culpabilité, dépression.

Nathaniel Branden dit que l’estime de soi est le système immunitaire de la conscience. Si j’ai un système immunitaire fort, cela ne signifie pas que je ne tombe jamais malade, mais que je le suis moins souvent et que je me remets plus vite.

Estime de soi et conscience de soi

Pour bâtir cette estime, il s’agit d’exister comme individu à part entière et d’agir conformément à ses valeurs propres. L’estime de soi est indissociable de la conscience de soi. Elle permet d’avoir du recul sur soi, de s’observer, de s’analyser, donc de se changer, de s’adapter, de s’améliorer. Mais elle peut aussi servir à se détester, se mépriser, se critiquer.

L’estime de soi peut venir :

  • de l’apparence
  • de nos capacités et de nos performances
  • du pouvoir, c’est à dire quand nous maitrisons de notre vie
  • des récompenses sociales
  • de l’affection
  • des éloges
  • du respect : lorsqu’on estime nos pensées, nos actions.

Comment-bien-réussir-son-premier-rendez-vous-Mademoiselle M-confiance-en-soi

Développer l’estime de soi

Comment la renforcer ?

  1. Se dire : 
      • Je ne suis pas la seule
      • Ça ne se voit pas
      • Je ne pars pas de zéro
  1. Faire systématiquement l’état des lieux
      • Clarifier ses valeurs, envies et besoins
  1. S’aimer : 
      • Se regarder dans le miroir et se dire « je t’aime » dans tout ce qu’on est, y compris ses parents (ils vous on donné naissance), puis se le dire, même sans miroir.
      • Apprendre à s’apprécier physiquement.
      • Apprendre à s’apprécier et à se faire confiance en se basant sur l’expérience.
  1. Transformer ses difficultés, faiblesses, erreurs, fêlures, limites, complexes en avantages et renouer avec le positif.
  2. Identifier ses forces, ses atouts et ce qui nous rend unique.
    • Lister ses accomplissements
    • Privilégier l’autocritique à la comparaison
    • Question de la légitimité des critiques 

Se demander :

– Quelle légitimité ont ces gens dont on a peur à nous juger ?
– Connaissent-ils notre parcours ?
– Nos sentiments ?
– Notre potentiel ?
– Nos objectifs ?
– Non ? Alors pourquoi leur laisser le pouvoir de nous influencer alors que nous savons pertinemment que leur jugement (le “juge ment”) n’est que le reflet de leur propre peur ?

    • Utiliser la force qui est en soi pour reprendre confiance en soi après un échec.
  1. —> Etre lucide face à l’adversité : ne pas les prendre pour des injustices ou des preuves de vos erreurs, mais comme un phénomène naturel. Se rappeler que ce sont des problèmes à résoudre et non des malheurs à endurer ou à regretter. Rien ne sert de s’affoler plus que nécessaire en se demandant ce qui restera de ce souci dans un an ou dans cinq ans ?
    Tirer les leçons de mes erreurs sans me sentir accablée à cause d’elles. Ne pas en faire une affaire personnelle de l’échec d’un projet qui tenait à cœur. Avoir à chaque instant présent à l’esprit qu’une personne ne se définit par ce qu’elle fait, mais par ce qu’elle est.

La renforcer si vous en avez déjà

  1. Mettez de la valeur dans votre vie : insistez sur les valeurs hautes (temps, énergie) et vivez-les au quotidien.
    Ne perdez jamais de vue que “Le bonheur est une décision !”
  2. Etre de plus en plus authentique pour être aimé pour ce que je suis. Partager où j’en suis… avec les gens sans se soucier du regard des autres.
  3. S’affirmer avec justesse en toutes circonstances.
  4. Prendre des risques pour mieux gérer ses émotions.
  5. Créer le contact.
  6. Célébrer chaque petit pas – pour le système nerveux.
  7. Investir sur soi pour grandir et évoluer : savoir comment utiliser son corps et son cerveau – personne ne pourra l’enlever.

Féminisme-confiance-en-soi-ventre-coeur-Mademoiselle-M

Amour de soi et confiance en soi

Tout d’abord, il faut distinguer l’amour de la domination ou du contrôle.

L’amour de soi se manifeste sous forme de respect de soi : « être une bonne mère pour soi ». Savoir que l’on est digne d’amour et de respect, c’est à dire devenir ai-mable. Cet amour permet de nous reconstruire après un échec et nous aider à savoir que nous pouvons résister à l’adversité. L’amour de soi fait également partie intégrante de l’image de soi. 

Cela passe par :

  1. Accepter sa réalité, reconnaître ses défauts,
  2. Reconnaitre et accepter les réalités de son corps,
  3. Identifier ses besoins et accepter leur légitimité : besoins physiologiques, psychologiques, relationnels, émotionnels et spirituels,
  4. Etre doux avec soi-même – ce qui est éloigné de la performance et du perfectionnisme.

 

Aimer ou aimer ?

De nos jours, l’amour exprime bien des choses, depuis le désir ardent de l’être aimé à l’affection amicale, mais on aime aussi le chocolat ou bien encore un score d’un match de foot.

Nos anciens les Grecs ont eu la présence d’esprit d’avoir des mots différents pour exprimer l’amour dans toute sa splendeur :

      Eros – le désir appelant un contact physique ou l’amour qui prend

      Philia – l’amitié ou l’amour qui prend et qui donne

      Agapé – l’amour universel ou l’amour qui donne

      Storgé – l’affection familiale et, un petit dernier

      Philautie – l’amour de soi-même

L’amour de soi, Philautie, revêt bien des formes : le soin de soi, l’alimentation, l’entretien de la santé et de la forme, l’entourage, le dialogue intérieur, ou bien encore les priorités… Tout n’est pas bon, car porté à l’excès, tout cela peut virer à la complaisance, au narcissisme ou au perfectionnisme.

 

Développer « Philautie » 

Et si vous commenciez par le miroir ?

  • Etes-vous du style à ne rater aucune occasion pour checker votre image dans son reflet, ce qui vous rassure, ou bien plutôt à éviter de jeter un oeil sachant déjà la bataille de l’amour de soi perdue d’avance ? 
  • Lorsque vous vous habillez, vous avez plutôt tendance à vous féliciter ou bien à faire parler votre petite voix négative et critique ? 
  • La plupart d’entre nous, les femmes surtout, passons le plus clair de notre temps à nous morfondre sur nos défauts. Nous nous disons des choses que nous ne dirions jamais à nos amis ou aux gens que nous aimons. 

Un manque de Philautie se manifestera très vite par un manque de compassion à votre égard. 

Pour cela il importe de faire taire votre mental, de mettre votre cerveau en pause – le yoga, la relaxation, la méditation ou simplement la respiration, une petite ballade au contact de la nature sont de magnifiques outils…

Ayez aussi de la gratitude pour votre corps, laissez-le vous émerveiller : tout ce qu’il vous permet de faire, la façon dont il se renouvelle, tous ces milliers et milliards de cellules qui ont leur propre fonction, leur propre vie pour vous donner la vôtre !

Exercice : entrez en contact avec votre soi

Pour obtenir une image claire de vous-même, proche de votre être authentique, dynamisante, plaisante, laissez-vous guider par votre « sage intérieur ». Et c’est en entrant en relaxation profonde que vous y parviendrez le plus facilement. 

  • Choisissez un endroit calme, confortable, mettez une musique relaxante pour vous aider. 
  • Respirez à fond, détendez vos muscles. 
  • Une fois que vous avez atteint un niveau de calme intérieur suffisant, visualisez votre avenir idéal en vous focalisant sur votre ressenti et votre nouvelle image. 
  • Vous vous plaisez vraiment, vous vous sentez complètement unifiée. 
  • Décrivez-la à haute voix. 
  • Ensuite, revenez à vous, et notez cette vision. 
  • Vous la reprendrez dans le cadre du «  comme si » pour compléter l’exercice.

Des circonstances, telles que le départ en retraite, un licenciement, une naissance, un deuil, un divorce, la ménopause, la maladie, une prise ou une perte de poids ne sont pas anodines dans nos vies. 

  • Comment franchissez-vous ces caps ? 
  • Votre garde-robe a-t-elle accusé le coup ? 
  • Est-ce que l’amour de soi ou bien la personne que vous étiez en a pâti ? 

Je vois tant de garde-robes ancrées dans le passé… tel un pense-bête de jours meilleurs… 

Femme-senior-en-noir-confiance-en-soi-Mademoiselle-M

La bonne garde-robe de Philautie

De même que la pleine conscience nous recommande et nous enseigne de « vivre le moment présent », votre garde-robe est pour vous Aujourd’hui.

  • Qu’en est-il de vos besoins personnels ? 
  • Ils sont où, dans vos choix ? 
  • Voyez-vous votre look comme l’expression véritable et authentique de la personne que vous êtes vraiment ou bien « quelque chose » pour pallier à la nudité ? Le choisissez-vous avec soin et attention ou bien achetez-vous la première chose qui va à peu près bien ? 
  • Ecoutez votre intuition (qui sera d’ailleurs développée par la méditation), mettez-vous à l’écoute de nos deux autres cerveaux : le ventre et le coeur.

En vous habillant de manière authentique avec votre Philautie pour guide, vous constaterez rapidement combien il est facile d’attirer des remarques positives, de vous sentir vraie, de vous sentir bien et de vivre à un niveau plus élevé de vibration. L’amour de soi est toujours plus palpable quand on se sent bien et qu’on a envie d’avancer.

Chérissez et cultivez toutes les formes d’amour et puisez dans toutes ses sources. 

Ne vous focalisez pas que sur Eros. Cultivez par exemple Philia en passant plus de temps avec vos amis. En étant charitable, nourrissez votre agapé. Enfin, en vous témoignant du respect et d’affection au quotidien c’est votre Philautie que vous assouvirez. 

Mesurez la place qu’occupe ces différentes formes d’amour dans votre vie, et découvrez que vous débordez d’amour !!!…

Avant d’aborder enfin la confiance en soi, je vous propose de vous prêter au jeu de la gratitude. 

Posez-vous ces4 questions avant de vous endormir le soir…

  • De quoi je suis fière ? 
  • Qu’est-ce que j’aime en moi ?
  • Qu’est-ce que j’ai donné ?
  • Qu’est ce que j’ai appris ?

 

La confiance en soi

De par votre manière de parler, votre langage corporel, votre façon de vous tenir ou encore grâce à votre style vestimentaire, vous valorisez votre image à vos propres yeux, mais aussi auprès du reste du monde. C’est ainsi que la confiance en soi est considérée comme LA clef vous ouvrant toutes les portes. En gagnant de l’assurance, on parvient effectivement à faire face à n’importe quelle situation, que ce soit au niveau professionnel ou dans la vie privée. Autrement dit, faire un travail personnel en vue de gagner de la confiance intérieure, c’est se donner les moyens d’atteindre un objectif bien précis. Le travail sera plus long pour certains et facile pour d’autres, mais avec de la volonté et de la persévérance, vous y parviendrez.

Déterminée-femme-gants-de-boxe-confiance-en-soi-Mademoiselle-M

Comment définir la confiance en soi ?

La confiance en soi, c’est cette énergie dont les gens motivés, ouverts et toujours prêts à passer à l’action débordent. C’est ce sentiment qui vous envahit et qui vous donne des ailes. Qui vous fait penser que rien ne peut vous arrêter.

Je dirais que la confiance en soi est un doux mélange des ressentis suivants :

  1. Etat interne, ressenti lié à l’estime de soi 
  2. Certitude de la capacité à faire face à ce qui vient et à l’adversité 
  3. Capacité à poser des actes adaptés aux objectifs fixés
  4. Aptitude à oser passer à l’action pour réaliser ses rêves !
  5. Qualité d’adaptation vous permettant de penser que vous disposez des ressources nécessaires pour avancer.

De ce fait, ce pilier de notre personnalité nous permet de diminuer angoisses, anxiété, et toutes sortes de problèmes du futur liés au risque et à la peur.

La confiance en soi peut largement différer selon les domaines. Je suis sûre que vous connaissez une personne débordant d’assurance dans sa vie professionnelle mais dépourvue de confiance dans sa vie amoureuse et vice et versa.

Un manque de confiance en soi va se traduire par une absence de motivation, de la négativité, un manque de résilience, de détermination, une peur de sortir de sa zone de confort, de la psychorigidité, pour ne pas dire de l’obstination. Résultat ? Moins d’amis, difficultés sentimentales, dans la carrière, moins de réalisations, etc.

Bref, un manque de confiance en soi, c’est avant tout une peur d’assumer qui on est à l’intérieur et une appréhension de se frotter au regard des autres. Ne serait-ce pas aussi finalement un désir secret et inexprimé de briller, bridé par des limites qu’on érige soi-même ?

Pourquoi c’est important ?

La question est plutôt : pourquoi c’est important pour Vous ?

Prise toute seule, la confiance en soin ne sert à rien – c’est comme l’argent. Tout dépend de ce que l’on en fait. Et le but est de libérer son potentiel

Je vous invite donc à aller regarder du côté de votre potentiel. Et de vous poser la question de savoir comment l’utiliser pour transformer votre vi

Ensuite, dites-vous qu’avoir confiance en soi se décide – et se développe grâce à un « pourquoi » fort

L’orientation de votre vie dépend finalement beaucoup des questions que vous vous posez… Et n’est-ce pas finalement une forme de liberté intérieure.

Couronne-femme-Mademoiselle-M

 

2 types de confiance en soi

La confiance en soi conditionnelle

Elle est conférée par la répétition, ce qui va nous permettre de développer des compétences. Tel un champion de foot ou un pianiste virtuose qui vont chacun s’entrainer des heures des jours et des années…

Cet axe sécurise, mais demande du travail – tout en développant la discipline.

 

La confiance en soi inconditionnelle

Peu importe ce qui arrive, j’ai confiance nous dit cette forme-là.

Dans ce cas, la personne ressent qu’il existe dans la vie une force, une foi qui lui fait penser, croire et dire que

“tout ce qui m’arrive est bien, positif et me fait grandir.”

Elle se sent tout simplement remplie de cette énergie d’amour et de vie, la libido. Elle se sent appartenir à la grande chaîne du vivant, au même titre que les plantes et les animaux, et ressent profondément que

“Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir.”

Comme pour tout, tout dépend des raisonnements que l’on mène. 

  • Comment je perçois ma vie ? 
  • Quand quelque chose de néfaste m’arrive, qu’est-ce que je me dis ?

    « Pourquoi moi » ? Ou plutôt « comment réagir » ? 

  • Suis-je une victime ou un acteur de mon amélioration ?

Au final, la confiance en soi, ce n’est en fait rien d’autre qu’une capacité à : 

  • Se focaliser sur l’important. 
  • Ne pas se fier aux jugements de valeur. 
  • Ne considérer l’échec que comme une étape de l’apprentissage.

On attire ce qu’on redoute et on trouve toujours ce que l’on cherche. Si je me convaincs que je suis capable d’atteindre des sommets, alors je ferai tout pour traduire cette pensée par les actes.

Focus, bonheur et réalisation de soi

On constate donc que le focus est important, décisif. À chacun de décider sur quoi le porter. 

  • Est-ce que je considère le challenge ou la difficulté ? 
  • C’est le défi ou la facilité que j’affectionne ? 
  • Suis-je du type à abandonner au premier obstacle ? 
  • Ou est-ce que j’essaye de comprendre comment l’enjamber ?

La confiance en soi repose sur une attitude. Pour la renforcer, il faut s’interroger de manière profonde. Et chacune a les réponses aux questions qu’elle se pose !

L’objectif étant d’« habiter en soi », vraiment, pour : 

  • être heureuse
  • actualiser son potentiel
  • réaliser ses ambitions 

En résumé, définissons-la comme :

  • Un entrainement intellectuel de tous les instants
  • Une attitude envers la vie
  • Une source de motivation
  • Un atout de détermination 
  • La clef ouvrant toutes les portes
  • Le premier secret vers le succès

Confiance-en-soi-Femme-dynamique-Mademoiselle-M

Développer la confiance en soi

La faire croitre va passer par une prise de conscience, des actions et de la persévérance. Développons tout cela…

  1. Définissez ce que vous voulez

    Fixez-vous des objectifs bien précis et restez centrée dessus. Comme parvenir à briser la glace avec l’être cher, tenir un discours en public… Vous ne pouvez pas tout faire en même temps : classez vos objectifs par ordre de priorité et accordez-vous un délai pour chaque visée.Ce qui demande tout d’abord à se connaître. Et ne perdez pas de vue qu’il ne s’agit pas de vous centrer sur un « résultat” à obtenir – mais plutôt d’un pas à faire.

  1. Construisez-vous une mentalité basée sur l’ouverture

  1. Définissez une action

    Faites un petit pas en cohérence avec votre vision et que vous allez faire maintenant : osez.

  1. Allez-y pas à pas

    Pour gagner confiance en soi, il va falloir faire de petits efforts quotidiens qui finiront par faire évoluer la situation,  et con l’image que vous avez de vous-même. Et à terme, cela rend plus efficace, dans tout ce que vous entreprenez.

  1. Changez la chimie du corps (physiologie)

    Votre posture, souriez, ayez un regard franc, apprenez à respirez vraiment, prenez soin de votre sommeil, de votre alimentation.
    Bref, un esprit sain dans un corps sain…

  1. Faites attention à vos pensées (imagination, cerveau)

    Apprenez à faire « comme si » :
    « Et si j’avais confiance en moi ? » :

  • « A quoi ressemblerait votre monde si vous aviez confiance en vous ? 
  • Dans quel monde différent vivriez-vous si vous aviez une bonne image de vous ? 
  • A quoi ressemblerait votre univers si vous vous aimiez ? »
  1. Mettez de l’intention, de la valeur dans le développement de votre énergie

    Connectez-vous à cette bonne énergie, laissez émerger. Comme une plante qui pousse, la confiance en soi demande du temps…

  1. Faire ce fameux pas pour vous donner une chance de développer cette qualité

    L’expérience est toujours moteur d’apprentissage et est au coeur de la construction personnelle.

  1. Listez et célébrez vous victoires

    Cela déclenche de la joie et du plaisir dans le cerveau – pour la biochimie du corps. Faites-vous des cadeaux selon les petites et les grandes victoires atteintes – ne vous dénigrez pas : une gourmandise, une journée shopping, massage, fleurs, bon livre, bon film, chocolat, coiffeur, restaurant…

  1. Fixez-vous des challenges tous les jours

    Sur une échelle allant de 0 à 10, posez-vous des défis de l’ordre de 3.5-4/10 et allez de l’avant, sortez de votre zone de confort, même si ce n’est et ne sera pas parfait. Acceptez que la perfection n’existe pas.

  1. Place votre attention sur des personnes confiantes pour modéliser

    Puis, inspirez-vous en car « Vous ne m’aimez pas moi, vous vous aimez vous. »

    « Nous sommes façonnés par ce que nous aimons » disait Goethe

  • Sachez vous entourer de personnes dynamiques !
  • Demandez et écoutez auprès d’elles : apprenez à solliciter le regard des autres ; il est fondamental pour progresser. Lorsqu’il est positif, il est agréable ; critique, il est utile.
  1. Défendez vos valeurs, vos convictions, soyez déterminée à aller jusqu’au bout de vos rêves

    Faites face à vos craintes et tenez vos promesses en allant justement au bout des choses.
    Garder confiance en soi, c’est avant tout une décision.

  2. Prenez soin de vous

          La santé, l’équilibre, ladignité, la valeur propre, les mots positifs…

  1. Aimez-vous !

    Acceptez-vous telle que vous êtes.
    S’aimer tranquillement avec ses qualités et ses défauts est le signe d’une image « saine » de soi, plutôt que « toute bonne » ou « toute mauvaise ». Voilà aussi qui permet de vous relever des épreuves les plus terribles et, même lorsque l’avenir paraît bien sombre, de garder confiance dans la vie.

  1. Libérez vos actes

    Le but de vos actions doit être l’expérience, la découverte, l’élargissement de votre univers. Non le succès. Ne vous mettez la pression de la réussite qu’à bon escient, à certains moments.
    Attachez-vous davantage au processus qu’au résultat, d’autant que celui-ci est une notion largement subjective. Ce qui, pour les uns est réussite, peut être échec pour les autres.
    Et acceptez de vous perdre en chemin : prendre confiance en soi, c’est partir sur un long voyage. Vous allez vous perdre en chemin (vous tromper, retomber dans vos doutes, vos incertitudes négatives, votre colère et la déception contre vous) et vous demander si vous êtes faite pour ça. Commencez par sourire (intérieurement). Mais l’air de rien, tant que vous continuez à marcher, vous vous rapprochez du but.

  1. Chaque échec est une source potentielle d’enseignement

    Un échec ne vous humilie pas, il vous montre les limites des autres à vous satisfaire : ce qui est instructif. Tandis que ne pas essayer ne vous montre que vos limites.

  1. Ayez confiance au-delà de vous

    La chance, la providence ou ce qu’on veut est plus présente que vous ne le pensez. Lorsque tout vous échappe, lâchez prise et ayez la volonté d’agir, non de contrôler. Tout ce qui arrive ne dépend pas que de vous. Plutôt que de vous en inquiéter, mieux vaut vous en réjouir : cela met du piment, de l’imprévu.

  1. Expérimentez l’ataraxie

    L’ataraxie est cette tranquillité que l’âme sereine retrouve après chaque turbulence.

Entretien-d'embauche-Mademoiselle-M

9 façons de booster son capital confiance en soi par son look

Vous avez besoin de confiance en vous pour être créative, exprimer votre style personnel et avoir du plaisir avec la mode. Malheureusement, ces mêmes sources vers lesquelles nous nous tournons pour notre inspiration (magazines, blogs) sont aussi les contrevenants principaux en propageant des idéaux de beauté irréalistes allant à l’encontre de la confiance en soi des femmes :

1 | Arrêtez d’attendre.

Habillez-vous du mieux possible maintenant

Qu’il s’agisse de perdre du poids, de voyager, de déménager ou autre chose : votre vie n’est pas en standby juste parce que vous n’avez pas encore atteint tous vos objectifs ! N’attendez pas qui quoi que ce soit pour embrasser votre style et vous habiller exactement comment vous voulez s’habiller.

N’attendez donc pas l’impossible et la perfection vous le savez à présent : passez à l’action. C’est le manque d’action qui est un manque de confiance en soi

2 | Montrez-vous imparfaite.

La confiance n’est pas la toute puissance. Cherchez à faire aussi bien que possible, pas à tout maîtriser. A être honnête, pas à être parfaite. A avoir du charme, pas à être irrésistible.

3 | Distinguez vos complexes de votre style.

Ne laissez pas vos complexes vous empêcher de développer votre style. Qu’ils soient valables ou (probablement) pas, ils sont hors contexte. Être méga belle n’est pas un pré-requis pour avoir du style ou la classe, sans compter que vous habiller en harmonie avec votre propre style personnel va booster votre confiance globale et donc votre ressenti vis-à-vis de votre apparence.

4 | Maîtrisez ce qui vous « flatte”.

Si quelque chose “flatte” la forme de votre corps, vous fait paraître deux kilos en moins ou dévie l’attention de vos «poins faibles », ça vous donne au moins l’assurance d’oser et essayer davantage ! Si avez encore des doutes, prenez-vous en photo et voyez le résultat visuel global… Les couleurs sont aussi une énergie absolument magique ! En développant vos compétences, vous saurez d’autant mieux dire « Non » à la vendeuse.

5 | Ne copiez pas les autres.

Développez votre propre signature.

Évidemment, c’est bien de s’inspirer des autres. Mais je crois qu’en tant que femmes, nous sommes déjà trop souvent encouragées à regarder et imiter d’autres «plus jolies, plus réussies» plutôt que de penser par nous-mêmes et faire nos propres choix sur ce qu’il faut porter et à quoi ressembler. Lorsque vous essayez d’imiter quelqu’un d’autre, vous tombez par ailleurs dans le piège de la comparaison. Se comparer à d’autre n’est jamais une bonne idée si votre estime de vous vous tient à coeur, et quand votre point de comparaison est une célébrité qui a eu toute une équipe de professionnels travaillant sur son look, vous ne pouvez qu’en sortir perdante.

6 | Débarrassez-vous des vêtements qui vous font vous sentir mal.

Si votre placard vous rend mal à l’aise chaque fois que vous l’ouvrez, il est temps d’agir : jetez les vêtements trop serrés, malseyants ou que vous portez pour vous camoufler. Montrez-vous impitoyable ! Réservez dorénavant votre espace de rangement aux pièces qui vous rendent vraiment heureuse.

7 | Réécrivez votre monologue intérieur.

Faites attention aux choses que vous ressassez dans votre esprit. Vous parlez-vous avec respect et compassion, comme vous le feriez avec vos amis les plus proches ? Ou bien êtes-vous l’un de ces bourreaux ? Notez les phrases négatives que vous répétez tout le temps et entrainez-vous à les remplacer par un monologue intérieur plus positif et respectueux.

8 | Développez votre espace mode de confort mode pièce par pièce.

Envisagez votre zone de confort comme un muscle. Entraînez-vous à devenir plus confiante en terme de mode, en faisant des pas de fourmi. Associez par exemple une seule pièce plus audacieuse à vos basiques ou bien portez pendant une période une version allégée de votre objectif stylistique. Allez-y pas à pas, jusqu’à être à l’aise avec toutes les couleurs, les silhouettes et les styles que vous aimez – même s’ils vos semblent très très audacieux au jour d’aujourd’hui.

9 | Trouvez un modèle de confiance de style.

Nous sommes toujours notre pire critique, c’est pourquoi une autre vision des choses peut vous aider. Choisissez un personnage public ou même quelqu’un que vous connaissez, qui possède certains des attributs qui vous attirent et a beaucoup de style et une grande assurance. Chaque fois que vous doutez dorénavant de votre look, demandez-vous si XYZ porterait cela ?

10 | Ne laissez pas vos insécurités entacher votre véritable style personnel.

Il est fort probable que vous ayez déjà intériorisé nombre de vos règles et croyances de mode (comme «ne portez pas de jeans skinny») tout en écartant de facto certaines choses dans la recherche de votre inspiration de style. Pour avoir une image plus précise de votre style personnel, imaginez que votre fée vous a donné une confiance en vous absolue. Que porteriez-vous?

11 | Osez puis essayez.

La femme qui révèle sa féminité dégage systématiquement plus d’assurance

12 | Acceptez les compliments avec grâce.

Ne vous dénigrez pas, ne vous rabaissez pas. Dites tout simplement “Merci” avec un large sourire – et une fierté intérieure.

13 | Adoptez la gestuelle de la confiance.

Relevez la tête ! Souriez ! Et osez le contact direct soutenu par le regard. 

Femme-et-miroir-confiance-en-soi-Mademoiselle-M

L’image de soi et la confiance en soi

L’image de soi correspond à la façon dont je pense je suis perçue par les autres dans un environnement donné. Il s’agit du regard que l’on porte sur soi, de l’évaluation fondée que l’on fait de ses qualités et de ses défauts.

Nous avons tous besoin de nous évaluer avec le monde extérieur – ce qui dénote bien la dimension sociale de l’image de soi.

Nous avons tendance à intérioriser le père et la mère à l’intérieur de soi pour devenir des parents normatifs envers nous-même, ce qui mène à une dictature intérieure.

Il s’agit de :

  1. Suspendre toute comparaison avec des références extérieures
  2. Suspendre tout jugement mais évaluer les progrès de son comportement
  3. Oser décevoir les attentes des autres
  4. Se forger son propre système de valeurs intérieures pour qu’elles deviennent vos références.

 

Votre but est d’arriver à vous dire et à faire de « je me plais », « je me sens bien dans ma tête » et « dans mon corps » une priorité. Ce « bonheur d’être-là », je le transmets aux autres. Et je « rayonne. »  

 

“Je me plais”

Voici quelques questions visant à vous aider à détecter le type de vêtements et d’accessoires qui VOUS font vous sentir spéciale.

  • Si l’argent n’entrait pas en ligne de compte, comment et avec quoi vous habilleriez-vous ?
  • Si le jugement était hors contexte, comment vous habilleriez-vous ? Serait-ce éloigné de ce que vous faites aujourd’hui ?
  • Qu’aimeriez-vous ressentir à l’ouverture des portes de votre garde-robe ?
  • A quoi ressemble votre tenue parfaite ?
  • Qu’est-ce qui vous fait vibrer ? Comment le faites-vous ressortir au quotidien dans votre habillement ?
  • A quoi vous accrochez-vous ? Est-ce que ça vous empêche d’avancer ?
  • Comment aimeriez-vous être perçue ?
  • Qu’aimeriez-vous faire ressortir chez vous ?
  • Qu’aimeriez-vous raconter de vous à travers votre tenue vestimentaire ?

Recherchez des indices dans vos réponses…

Tout est en vous : il vous suffit de vous aimer.

Gardez présents à l’esprit vos points de référence personnels et tenez-vous y. Identifiez clairement ce qui fonde votre personnalité et ce qui fait que vous éprouvez du plaisir à être vous-même. Restez quoi qu’il en soit maître de vos goûts et de vos objectifs. Je vous invite à ne pas intérioriser les exigences ou les ambitions dictées par la mode, la télévision ou le système.

—> Gardez enfin à l’esprit que vous êtes un être en devenir, ne figez pas votre identité lors d’un unique cliché. Le sens se construit, pas à pas, comme une spirale de vous-même qui monte vers l’infini. 

Sentez-vous à l’aise en toute circonstances.

  1. Dites-vous que c’est OK et normal de ne pas toujours être à l’aise,
  2. Sortez, encore une fois régulièrement de votre zone de confort,
  3. Faites des entrainements au quotidien pour sortir de cette zone,
  4. Respirer totalement,
  5. Souriez !!!
  6. Apprivoisez le silence et sachez vous en remplir sans mal-être,
  7. Développez un ancrage : mot, phrase, posture, geste, etc.

 

C’EST À VOUS !

Pour compléter cet article, nous vous invitons à lire cet article pour aller plus loin dans le lien entre l’image de soi et la confiance en soi

Et pour les femmes qui seraient en bataille avec leurs formes, voici de quoi apprendre à aimer les vôtres

Si vous préférez la vidéo, pourquoi ne pas visionner celle vous expliquant comment développer la confiance en soi par le style :

Je vous conseille également tout autant de visionner les miracles que peut engendrer un simple mouvement des lèvres à travers le sourire en visionnant celle-ci :

 

Vous devriez à présent avoir un certain nombre de pistes pour mieux comprendre ces 4 piliers fondateurs de votre personnalité et plus particulièrement celui de la confiance en soi. Sinon, je vous invite à vous rendre sur la chaine Youtube de Mademoiselle M et de visionner les vidéos de la Playlist “Les Rayonnantes“…

 

Myriam Hoffmann

DITES-NOUS…

Comment vivez-vous ces 4 piliers ? Où en est-votre confiance en vous ? Dites-nous tout, nous nous ferons un plaisir de vous lire… Alors…

Nous attendons vos commentaires !…