Révélateur d'identité par un rayonnement de l'image de soi
Demi visage masculin by Mademoiselle M
Articles

L’image des hommes

Faire du lèche-vitrine, acheter des fringues… nos hommes, ils aiment un peu, beaucoup, à la folie, pas du tout. Question de génération, de culture, ou tout simplement de goût.

Des différences notables entre homme et femme

En matière de shopping, les us et coutumes se déclinent différemment selon que le consommateur est du sexe masculin ou féminin. En moyenne, une femme passe plus de 530 jours à s’habiller pendant toute sa vie, moins de 180 jours seulement pour un homme. J’ai remarqué que bon nombre d’hommes entrent généralement dans un magasin avec un but bien précis. Ils vont par exemple acheter une chemise dont ils ont besoin, puis ressortent aussitôt. La plupart ne prennent pas le temps de fureter, d’essayer ou de faire des comparaisons. Souci d’efficacité – que je suis loin de réfuter ?

Pas seulement, car en faisant mine de ne pas se soucier de ses vêtements, certains hommes reproduisent inconsciemment un vieux clivage entre les sexes. Au XIXème siècle, les femmes étaient dépendantes et passives. Elles affichaient leur statut social par leur tenue vestimentaire qui servait aussi de porte-étendard à leur mari et à leur famille. L’homme, lui, devait se définir par ses actions.

L’efficacité d’une belle image

Ces codes continuent d’influencer notre société. Ce sont ces hommes qui, lorsqu’ils me voient arriver en conférence ou en atelier dans leur entreprise, pensent souvent a priori que leur apparence est un gadget, une plaisanterie et que je vais semer la zizanie dans les services. Au départ, ces formations leur un peu font peur, les dérangent, puis au fur et à mesure des séminaires, ils deviennent convaincus qu’une optimisation de leur potentiel est possible et même profitable – pour eux comme pour leur employeur. Car

«Etre beau… ça fait gagner dix minutes.» disait Talleyrand.

Tous ceux qui n’ont pas de temps à perdre seront donc d’accord sur l’importance de l’être (beau) et du paraître (beau) ou de faire tout pour.

Ouf ! Les temps changent !!!

Aujourd’hui, quand un homme marche dans la rue, il arrive qu’une femme se retourne sur son passage. Parce qu’il est pragmatiquement bel homme ? Pas seulement. Parce qu’il est bien habillé ! Point besoin d’être une prêtresse de la mode pour constater que les temps ont changé. Les hommes passent petit à petit d’une activité d’achat fonctionnelle répondant à une nécessité, à une attitude plus centrée sur leur image, leur assurance et leur pouvoir de séduction. Les hommes en viennent à se regarder les uns les autres, à se jauger et peuvent être impitoyables avec celui qui n’aura pas le bon look.

Homme voiture by Mademoiselle M

Un vecteur de personnalité

Il est vrai qu’avant, ils avaient un travail, une femme et une maison pour la vie. La société actuelle est placée sous le signe de la mobilité, des services, de la communication – bien souvent visuelle. Les hommes voyagent, divorcent, changent d’emploi, etc. Ils se remettent sur le «marché» plusieurs fois dans leur vie. Dans la compétition qui les oppose aux autres, le vêtement, l’image, le savoir-être deviennent des facteurs de personnalité et de modernité. Ils n’ont plus le choix. Ces hommes là se réjouissent au contraire de leurs formations « corporate » sur l’image : ils se disent qu’ils ont bien de la chance de bénéficier ainsi de conseils financés par leur employeur.

 

Les mâles sapés by Première Impression

 

C’est du gagnant-gagnant !

Mais surtout, qui mieux que la femme, depuis longtemps rompue à tous les principes fashionables, peut être plus sensible à cette variation des apparences ? Après que la femme ait mieux apprivoisé la mode, il était logique que cela rejaillisse sur les hommes. Le regard des femmes sur leur conjoint a changé. Puisqu’elles font attention à leur tenue, elles aimeraient pouvoir se balader avec un homme bien habillé aussi. Et les boutiques hommes ont aussi par ailleurs fait un pas de géant dans les ambiances et leurs modernisation.

Deux lames de fond ont commencé par faire des faux plis dans leurs vestiaires classiques : l’influence de la mode gay et surtout, celle du vêtement de sport (Converse, baskets, vestes Barbour, etc.) de par nos plus grands besoins de vêtements décontractés, de confort et de technologie.

Coiffeur nuque homme by Mademoiselle M

Le métrosexuel…

Du coup, les hommes clament haut et fort aujourd’hui :

«Rester viril, tout en étant sexy ; oui, les hommes ont droit au glamour.»,

si bien qu’un nouveau dandysme apparaît. Chaque année, ils sont de plus en plus nombreux à utiliser une crème hydratante, à fréquenter un institut de beauté, à ne pas avoir de complexe en trichant avec un auto-bronzant pour se donner bonne mine, et il y a aussi le maquillage pour les hommes. Les hommes prennent donc de plus en plus de plaisir à faire leur shopping seul. Ils osent et cela se voit : ils lorgnent vers les couleurs, ils sont tentés par les sacs, genre besaces, ils n’ont plus peur des bijoux… mais ils l’admettent aussi tous avec aménité : ils adorent que leur femme, ou leur personal shopper ait l’avis final. Et si, avec tous ces efforts, ils sentent le regard approbateur – voire aguicheur – de la gent féminine, c’est la félicité absolue. Alors, la mode pour homme oui… tant qu’il y aura des femmes !

 

Myriam Hoffmann

C’EST À VOUS !

Connaissez-vous les sapeurs ? Le mouvement Sape (Société des Ambianceurs et des Personnes Elégantes) est né dans les années 60 au Congo. Les sapeurs étaient alors – et restent – des dandys. Le concept initial est de défiler avec grandiloquence dans les vêtements, chaussures et accessoires des grands créateurs, vénérés comme des dieux. Un spectacle vantant le talent de Gaultier, Vuitton, Cerruti, Versace, Yamamoto, Miyake, Weston, Dolce&Gabbana…

Et vous, comment votre homme se comporte-t-il dans la salle de bain, face à sa garde-robe, dans les magasins…

DITES NOUS…

Nous attendons vos commentaires !… quelle est la posture de votre homme par rapport à son image : plutôt du style « L’habit ne fait pas le moine. » ou bien le vrai dandy ?