Révélateur d'identité par un rayonnement de l'image de soi
Dans la cabine d'essayage Christine by Mademoiselle M
Articles

Chopée par le shopping (Episode 6 / 7)

C’est le grand jour ! Celui de la caverne d’Ali-Baba et de ses quarante bonheurs ! La caverne est un grand magasin de la place où Myriam a ses habitudes.

Elle m’avait demandé, avant de faire le tri de mes armoires, quel était mon budget shopping. J’avais donné un montant, assez conséquent pour des courses d’un jour, mais très moyen s’agissant d’acheter des vêtements alors que je n’avais plus pratiqué cette activité depuis plus de deux ans.

Après avoir fait le tri de mes armoires, j’ai réalisé que j’avais déjà beaucoup de choses et j’avais donc, sans en parler à Myriam, revu dans ma tête le budget à la baisse. Oui finalement, je n’ai pas besoin de tant de choses, n’est-ce pas…

Par ailleurs, ce magasin n’est pas dans mes habitudes à moi, et je suis persuadée que je ne vais rien trouver. Je suis donc tranquille. Néanmoins, le shopping, accompagné qui plus est, est une activité excitante, valorisante, un peu magique. Acheter un vêtement, c’est comme se donner de nouvelles vies, de nouveaux possibles… Se donner le droit à s’imaginer autrement.

La reine de la fête

Impatiente, cette fois-ci, je suis en avance et je fais un tour d’horizon dans les rayons que je ne connais pas. Les prix sont raisonnables, mais à priori, je ne vois pas grand-chose qui m’interpelle. Ah si, là, ce petit chemisier… Hop, je l’embarque sous mon bras.

Lorsque Myriam arrive, je le lui présente non sans fierté.

Tu vois, ça je crois que ça m’ira bien !

Myriam sourit mais je sens qu’elle n’est pas totalement convaincue.

«Je pense qu’il y a des choses qui t’iront beaucoup mieux encore ».

Bon, bon… Devant mon air un peu dépité, elle éclate d’un rire joyeux et rassurant.

«Christine, c’est moi qui travaille là maintenant, si tu veux bien…»

On se retrouve dans un salon privatif, feutré et sympathique, avec devant nous petits fours, thé, café, jus d’orange, corbeille de fruits… Waow, les petits plats dans les grands, Myriam a su convaincre ce grand magasin pourtant à portée de toutes les bourses de donner aux accompagnés du shopping le sentiment d’être le roi ou – en l’occurrence –  la reine de la fête !

Personal Shopping Christine 3 by Mademoiselle M

Myriam m’explique qu’on va aller par couleurs déjà, car un vêtement qui n’est pas dans l’une de mes couleurs, ce n’est pas la peine. Comme d’habitude, Myriam, tout en prenant le temps de m’écouter, ne lâche pas son désormais légendaire dynamisme. Elle a tout prévu, y compris la penderie à roulettes qu’elle embarque avec nous dans un tour du magasin qui ressemble à un tour de manège.

Personal shopping Christine by Mademoiselle M

Du brun, du vert, du jaune

Je suis embarquée dans une farandole de couleurs, et je me retrouve avec une penderie vite chargée de vêtements que je n’aurais même pas vu si j’avais fait le shopping moi-même.

Je me trouve transportée quelques jours en arrière, lors de la séance de tri de mes armoires ! Myriam, spontanément, arrange les habits sur la penderie de manière à les rendre attractifs.

Le petit chemisier que j’avais choisi avant l’arrivée de Myriam se retrouve sur la penderie roulante, mais c’est vrai que, tout réfléchi… Bof ! Sans rien dire, je vais moi le reposer là où je l’avais trouvé. Non merci, sans façon ! Le talent de Myriam me permet de me réinventer.

Du brun, du vert, du jaune, lumineux, c’est-à-dire voyant, mélodieux, espiègle… Betty Boop, qu’elle m’avait dit, Myriam… Ouh, et là, un magnifique manteau vert, j’ai hâte de l’essayer !

Personal shopping Christine 2 by Mademoiselle M

Les pantalons, j’en ai déjà probablement jusqu’à la fin des temps, il n’est pas nécessaire d’en racheter, même si Myriam tente le coup avec un pantalon à motifs, juste pour voir.

Et puis deux robes, vertes également, chaudes et lumineuses, viennent parfaire la garniture de la penderie bien chargée.

Alors, retour dans le salon privatisé avec les trésors trouvés par Myriam.

Je me gratte la tête. Je n’aurais probablement choisi aucun des vêtements que Myriam a retenus et pourtant je me réjouis de les enfiler. 

Myriam me fait remarquer que la plupart des choix retenus peuvent se marier entre eux, c’est l’avantage quand on est dans la même direction.

Alors, en avant pour passer les vêtements ! Les robes et les jupes me vont à merveille, il y a aussi des choses qu’on ne retient pas, heureusement, sinon mon budget aurait explosé. Dont le pantalon, ouf !

Je dois admettre que j’en suis soulagée mais que c’est surtout parce qu’il n’était pas dans ma taille que j’y ai renoncé, parce que Myriam a l’œil !

Je suis très étonnée et pour tout dire assez fascinée par la façon dont Myriam, tel un aigle royal, survole les rayons et sait voir de loin tout ce qui me va bien. Elle agit avec à la fois méthode et goût, et les couleurs et les formes sont vraiment comme si elles m’attendaient depuis toujours meilleures amies un peu discrètes et pourtant si présentes et si loyales à qui je suis. 

Personal shopping Christine 4 by Mademoiselle M

Alors oui, j’ai déjà beaucoup de vêtements malgré le tri drastique, mais là, il s’agit de renouveler mon style, de me régénérer, de me retrouver au plus juste de moi-même. Alors…

Alors, robes, jupes, manteau et quelques ravissants petits hauts rejoignent prestement mon univers de femme dans de grands sacs qu’il s’agit à présent de ramener à bon port.

Je suis ra-vie !

Exténuée – nous avons passé trois heures à faire les choix et les essayages – mais ravie. Rhabillée pour l’hiver, voire pour le printemps, mais dans le bon sens du terme !

D’ailleurs, dans les jours qui suivent, alors que j’étrenne mes nouvelles acquisitions, et sans rien dire à mon entourage, je reçois une pluie de compliments. Waow, dis donc, tu as changé, qu’est-ce que tu es ravissante, tu es très en beauté ! 

Personal shopping Christine manteau vert by Mademoiselle M

Hé oui, je suis en effet passée entre les mains d’une magicienne, et elle a fait son boulot, celui de faire un petit bijou de miracle avec mon apparence, qui s’accorde enfin à nouveau – mais en mieux – à qui je suis vraiment. Quand la beauté extérieure rejoint celle qui est à l’intérieur, franchement, c’est le bonheur ! 

Merci Myriam. Et merci à moi aussi, de m’être accordée l’importance que je mérite.

Christine

Myriam Hoffmann

DITES-NOUS…

Et vous, comment voyez-vous les choses ?
Est-ce que vous pourriez vous dire « j’ose » ?
J’ose une évolution, voire une transformation, j’ose casser mes habitudes ?
Que feriez-vous pour prendre votre pleine altitude ?
J’attends vos interrogations, vos questions
Avec beaucoup d’impatience et d’émotion !

Myriam


Join the discussion

  1. anne

    bonjour,
    Je me suis inscrite pour visionner les vidéos de Christine mais le lien ne marche pas. Je n’ai pu en visionner aucune.
    Cordialement. Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *