Révélateur d'identité par un rayonnement de l'image de soi
Analyse de couleurs Christine by Mademoiselle M
Articles

Bluffée par le blush ! (Episode 2 / 7)

Et pourtant, j’ai un peu plus de cinquante ans, je n’en suis pas à découvrir les pinceaux et les ustensiles de maquillage !

Moi qui craignais un peu, avant de passer la porte de sa salle de transformation baignée de lumière, que Myriam n’altère mon identité (et croyez bien que je n’allais pas me laisser faire…), j’ai été au contraire charmée. 

Charmée, pas chargée !

Aujourd’hui, au programme, c’est couleurs et maquillage !

Je suis arrivée, un peu à reculons, la peur du changement, que voulez-vous, même quand il est positif !…

J’avais toutes les excuses du monde, dehors, il fait un froid à ne pas mettre une plume de belle femme dehors ! Mais j’ai pris mon courage à deux mains, me suis entourée des plumes d’une doudoune confortable à défaut d’être particulièrement élégante et me voilà lancée au travers de la Laponie genevoise, glacée par le vent qui transperce.

Ding dong, c’est moi !

Myriam m’accueille, chaleureuse à souhait, à la fois enveloppante et libre. Je ne ressens ni pression, ni jugement, juste un sourire pétillant ! ça rassure, ça, il faut dire, hein !

Alors quelque chose en moi abdique des raideurs de mes habitudes. Quelque chose décide de se laisser faire, de se laisser guider. Après tout, je suis avec une spécialiste ! Et puis, je me fais suffisamment confiance pour savoir garder mon libre arbitre et dire si je ne me reconnais pas. C’est l’avantage, à cinquante ans, parce qu’on a acquis une certaine patine, peut-être aussi un peu de distance par rapport à soi-même et au regard des autres… tout en ayant envie que ce regard, celui des autres mais aussi et avant tout le sien, soit flatté par sa propre harmonie…

Harmonie, justement, c’est bien de cela que nous allons parler.

Myriam m’explique qu’il est important que les couleurs que l’on porte, que ce soit au niveau de ses vêtements ou de son maquillage, soient en accord avec les pigments de sa peau, sa couleur d’yeux et sa couleur de sourcils. 

Analyse de couleurs Christine by Mademoiselle M2

Pour cette dernière phase, zut, je suis allée faire ma teinture de sourcils hier, pour me plaire et, comme je l’apprendrai tout bientôt, et j’en serai par ailleurs convaincue par l’exemple, la couleur dont je me pare n’est pas celle qui me va le mieux !

Myriam, en grande professionnelle, me dit que c’est embêtant mais que ce n’est pas si grave, elle se basera sur mes cheveux. Et comme là, étant donné qu’on va bientôt chez le coiffeur elle et moi, je n’ai pas refait ma teinture, hé bien elle fera avec mes repousses ! Bon, tout va bien, le navire prend le large, pour un monde d’aventures et de couleurs… 

Tissus de couleurs by Mademoiselle M

Habillée d’un grand tissu blanc pour neutraliser la couleur de mes habits et avec une charlotte – blanche elle aussi – sur la tête pour que dans un premier temps, mes prunelles et ma peau parlent aux tissus, Myriam commence par un brin de théorie.

Et nous voilà parties sur les vagues du schéma colorimétrique… Colori-mais-quoi ? Colorimétrique, bon, d’accord. J’ai un schéma colorimétrique qui m’est propre. Intéressant, n’est-ce pas ? Je deviens impatiente, je frétille sur la chaise sur laquelle j’ai pris place, devant un grand miroir.

C’est qu’il y a six grandes directions dans les couleurs. Ah ? Je me sens un peu perdue. Noir c’est noir, chante un rockeur maintenant hélas disparu… Oui, mais pas que.

6 directions colorimétriques by Mademoiselle M

J’apprends donc, un peu ébahie, que ce ne sont pas tant les couleurs en tant que telles qui comptent sur moi, mais leur température, leur intensité et leur saturation. Je ne suis pas certaine de tout pouvoir retenir mais l’exercice pratique me laisse sans voix.

Avec certaines étoffes, j’ai l’air resplendissante, avec d’autres, j’ai carrément une mine chiffonnée comme si je sortais d’une semaine de grippe ! L’exercice est sans appel. Et moi qui croyais que le choix c’était de dire que le vert me va ou pas, hé bien non, c’est à la fois plus subtil et plus complexe.

Le vert me va… et ne me va pas !

Un vert lumineux, chaud et clair m’enveloppe à merveille alors qu’un vert mat, froid et foncé m’enverra directement au fond du lit avec un grog ! Enfin ça c’est pour moi, pour une autre, ce sera le contraire, c’est drôle…

La différence est très nette, et on voit tout de suite ce qui se fond avec ma peau et ce qui, carrément, jure avec mes pigments ! On dirait que ma peau hurle : mais enlève-moi ça tout de suite ! Elle est toute contente, toute dansante, ma peau, quand une étoffe lumineuse et chaude caresse nos regards, à Myriam et à moi. Myriam connaît bien l’effet que cela fait, que de se découvrir sous cet angle insoupçonné, et moi j’ai beaucoup de plaisir à voir que je me révèle au travers de «mes directions», comme dit Myriam.

Un ballet de couleurs

Je me sens envoûtée par le ballet de couleurs qui n’en finit pas de me définir… Me définir, et moi j’éclate de rire car c’est beau de partir à la rencontre de tant de petits secrets insoupçonnés…

Nuancier couleurs Christine by Mademoiselle M

Myriam me prépare un nuancier de couleurs qui me magnifient, pour que je puisse aller faire du shopping en toute autonomie ensuite… Même si je me réjouis de la séance shopping avec Myriam déjà prévue au programme ! Tout ça, il faut bien le dire, ça m’éclate, j’en rosis de plaisir…

D’ailleurs, voici venu le moment du maquillage.

Et alors là, je dois dire que je suis bluffée. Myriam me maquille un œil, je fais l’autre. Comme ça j’apprends. Et les couleurs qu’elle choisit sont pile poil. Je suis maquillée, mes traits sont réhaussés… mais je n’ai pourtant pas l’air maquillée, parce que tout est harmonieux. Du grand art, je vous dis.

Makeup Christine by Mademoiselle M

Je finis charmée par… moi-même ! Bon, c’est le but, s’aimer, se pomponner, se dorloter et du coup, avancer dans la vie avec confiance et pétillement.

Et j’achète l’ensemble des couleurs que Myriam m’a proposées. C’est que demain j’ai une soirée importante, moi…

Séance maquillage by Mademoiselle M

A cette soirée, d’ailleurs, je retrouve une amie d’enfance qui ne sait rien des détails de mon relooking. J’ai tout refait toute seule, avec application, 24 heures plus tard et, ô miracle, le résultat est le même ! Et mon amie de s’exclamer que je suis ravissante, et que mon maquillage est très raffiné. Je lui glisse un mot sur mes dernières aventures. Tout ceci l’impressionne elle aussi puisqu’elle me dit qu’elle aussi, elle va aller chercher les conseils de Myriam !

 

Draping by Mademoiselle M

Dans le cas de Myriam, je ne sais pas si c’est le bouche à oreille qui fonctionne, mais peut-être plutôt… l’œil à œil, puisque c’est par le regard que la magie opère…

Je suis ravie et je dois le dire, bien illuminée. Pas perchée, hein ! Non. Juste illuminée par la justesse des conseils de Myriam.

En clair – et lumineux : J’irradie, quoi !

Christine

Myriam Hoffmann

DITES-NOUS…

Et vous, comment voyez-vous les choses ?
Est-ce que vous pourriez vous dire « j’ose » ?
J’ose une évolution, voire une transformation, j’ose casser mes habitudes ?
Que feriez-vous pour prendre votre pleine altitude ?
J’attends vos interrogations, vos questions
Avec beaucoup d’impatience et d’émotion !

Myriam


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *